JUGES-PUTES et JUGES-LARBINS

Publié le par collectif justice

       Les parlementaires sont directement responsables des dérives judiciaires. En effet, Outreau a rappelé que les parlementaires et le Gouvernement ont pour obligation le contrôle de l'institution judiciaire. Or les parlementaires et le Gouvernement régulièrement alertés ne font pas ce pour quoi ils sont payés.
    
     Les parlementaires, tous faux-culs, bernent  les justiciables en les renvoyant vers des voies de recours inopérantes, comme l'affaire d'Outreau l'a montré.
Enfin les parlementaires et le Gouvernement rançonnent les contribuables pour le paiement des indemnisations en réparation des délires des juges (plusieurs millions d'euros rien que pour outreau), alors que le Gouvernement a le devoir d'exercer son action récursoire pour faire payer les magistrats fautifs.
            Outreau c'est quatre-vingt quatre magistrats incompétents à virer !
Les politiques, tous aussi magouilleurs, n'ont qu'une obsession à savoir :  "renforcer les droits de leur défense" pour se protéger des poursuites judiciaires.

"Justice de merde" pour certains, "Justice corrompue" pour d'autres,
"Justice franc-maçonnique" pour les initiés, "Justice prostituée" pour les habitués !


      Force est de constater que la profession de magistrats attire les inadaptés, les caractériels, les psychopathes, les détraqués sexuels, qui tous recherchent le plaisir sadique de manipuler, de dominer, d'enfreindre impunément la loi. Le pouvoir judiciaire leur offre le cadre idéal pour assouvir leurs vices en toute sécurité.
      A-t-on jamais vu un juge dénoncer un collègue pédophile ? A-t-on jamais vu un juge partir en guerre contre les pratiques mafieuses de ses confrères francs-maçons ? A-t-on jamais vu un juge reconnaître que des citoyens sont victimes de décisions intolérables, contraires à la loi ?
      Non ! Leur devise est "tous solidaires" avec comme leitmotiv qu'une décision de justice ne se conteste que par les voies de recours, tout en sachant que les voies de recours sont totalement inopérantes puisque le même système de corruption y sévit et que le corporatisme interdit toute mise en cause d'un confrère. L'affaire dite d'Outreau, c'est 84 magistrats incompétents qui ont statué sur les voies de recours !
      On constate aussi que "juger" est devenu une "entreprise familiale" : on se marie entre juges et on procrée des petits juges !
      Ainsi au corporatisme protecteur et à la confrérie servile franc-maçonnique viennent s'ajouter des liens familiaux conservateurs au sein d'un système judiciaire dit "indépendant" !
    
      Juges-putes, Juges-larbins..  Au delà de ces attributs peu flatteurs, force est de constater que les multiples trahisons de juges sont autant d'atteintes subversives aux règles fondamentales qui régissent la vie en société. Leurs décisions intolérables, destructrices de vie, de liens familiaux, d'emplois, grèvent lourdement l'avenir de ceux qu'elles détruisent et celui de la société toute entière. Elles sont une véritable plaie pour l'économie et l'avenir de notre pays ! 

Publié dans TEXTES Justice

Commenter cet article

ptrel 11/02/2017 17:09

le juges ON LES ENCULES, tous des putes